| Mange la poutine!

Une exploration de la fine cuisine québécoise

Every other week, Joël Thibeault writes a column for French learners, as a way of encouraging them to practice their French.

Il est passé cinq heures du matin, et vous êtes en train de rentrer chez vous après une nuit de débauche et de plaisir. Le soleil se lève, mais vous n’avez malheureusement toujours pas terminé votre walk of shame. Il vous reste encore une longue demi-heure de marche, et vous décidez donc de vous arrêter dans un petit restaurant afin de grignoter quelque chose. Toutefois, vous n’avez pas envie d’un petit-déjeuner.

Bienvenue au Québec, chers amis! Il existe dans notre très vaste gastronomie un met qui saura satisfaire vos envies nocturnes les plus folles en matière de nourriture. Je vous parle bien évidemment de notre fameuse poutine. La recette est simple: patates frites, sauce brune et fromage en grain (que nous appelons tendrement aussi «fromage en crottes»).

Je sais ce que vous vous dites en ce moment: «C’est absolument dégoûtant». J’admets que l’idée d’une telle mixture peut donner l’envie de vomir. Par contre, l’essayer, c’est l’adopter! Quand vous y aurez goûté, je vous garantis que vous ne pourrez plus vous en passer. La sauce fait fondre le fromage qui à son tour fond dans la bouche. Les frites, si cuites correctement, bien sûr, rajoutent un aspect croustillant absolument succulent.

Malheureusement, si seulement l’un des ingrédients de la poutine n’est pas frais ou n’est pas bien cuit, vous en aurez probablement mal au cœur. Il faut donc savoir où aller pour obtenir une poutine de qualité. Vous pensiez la préparer chez vous? Oubliez ça! Il est impossible de cuisiner une bonne poutine dans le confort de son foyer; il faut aller l’acheter (ce qui peut parfois être problématique en janvier, lorsqu’il fait moins vingt degrés à l’extérieur).

Celle offerte chez McDonald’s, quoique pas très coûteuse, n’est pas recommandée car leurs frites ne sont tout simplement pas adéquates. Celle de La Belle Province, par contre, est excellente à trois heures du matin quand vous sortez d’une boîte de nuit ou d’un bar et que vous avez un verre dans le nez. Elle est toutefois trop grasse pour être mangée pendant la journée. Le restaurant Patati Patata au coin de St-Laurent et de Rachel ainsi que La banquise, situé sur Rachel près du parc Lafontaine, offrent selon moi les meilleures poutines de Montréal.

En outre, il est important de mentionner que la poutine vient sous différentes formes. Chez Patati Patata, vous trouverez ce qu’ils appellent la Patatine: une poutine normale à laquelle ils ajoutent des légumes. En remplaçant la sauce brune par de la sauce à spaghetti, on obtient une poutine Michigan. Enfin, la poutine au poulet est également très populaire; on ne fait qu’y ajouter quelques tendres morceaux de poulet afin de rehausser le taux de protéine de notre repas.

Bref, la poutine est un met qui s’adapte à tous les goûts. Il est carrément impossible de vivre au Québec sans y avoir goûté au moins une fois. Bon appétit!

You can write to Joël at thefrenchconnection@mcgilldaily.com.

Like reading in French? Why not read Le Délit? Find it on stands tomorrow.


Comments posted on The McGill Daily's website must abide by our comments policy.
A change in our comments policy was enacted on January 23, 2017, closing the comments section of non-editorial posts. Find out more about this change here.