| Voulez-vous coucher avec moi?

L’art du pick-up français

Every other week, Joël Thibeault writes a column for French learners, as a way of encouraging them to practice their French.

Vous êtes dans un bar qui se trouve dans l’est de la ville en compagnie de quelques bons amis. Vous vous retournez afin d’aller commander un autre verre lorsque vous apercevez un garçon qui vous plaît particulièrement. Vous revenez à votre table et vous en discutez avec vos amis qui vous convainquent finalement d’aller lui parler.

-Hey! How’s it going?
-Good, good. Mais je ne parle pas vraiment anglais.

Je le répète: vous êtes dans l’est de la ville, ce qui veut dire que vous ne vous en sortirez probablement pas sans les quelques notions de français que vous avez apprises à l’université. Alors, que faire dans une telle situation? Certes, vous pouvez simplement rebrousser chemin. Toutefois, les personnes que vous considérez vos amis et qui sont assises à votre table se moqueront très certainement de vous. Laissez-moi donc vous suggérer quelques phrases, des pickup lines, qui pourraient s’avérer utiles dans ce genre de situation. J’essayerai aussi de ne pas utiliser les différents clichés bidon qui ne démontrent que le manque d’originalité et d’intelligence de celui ou celle qui les emploie.

«Est-ce que cette chaise est prise?» Il s’agit d’une phrase élégante, charmante et polie. Cependant, vous devez vous assurer que la personne à qui vous poser la question soit bel et bien seule. En outre, vous devrez trouver un sujet de conversation rapidement parce que la réponse sera soit «oui», soit «non».

«Venez-vous ici régulièrement? J’aurais besoin de votre avis pour….» Oui, c’est un cliché. Vous pouvez toutefois le faire marcher en votre faveur. Si vous hésiter entre deux verres ou si vous avez faim et désirez commander quelque chose à manger, pourquoi ne pas demander l’aide de la personne qui vous intéresse? Vous pourrez ensuite commencer une conversation sur les suggestions qu’il ou elle vous aura faites.

«Vous ne trouvez pas que cet endroit est…?» Tout ce qu’il vous reste à faire est de compléter la phrase avec un mot tel que «classe», «génial» ou «cool» et le tour est joué. La conservation sera donc entamée. Si vous êtes chanceux, la personne sera d’accord avec vous, et vous pourrez éventuellement parler de la décoration, de l’emplacement et des spécialités offertes. Évitez cependant de vous plaindre. L’image du pleurnicheur n’est définitivement pas celle que vous voulez projeter.

«Excusez-moi, j’ai remarqué que vous aviez un très joli…» Let’s face it; everybody loves compliments. Par contre, pour cette phrase-ci, je vous conseille de porter une attention particulière à la personne que vous êtes sur le point de complimenter. Par exemple, n’allez pas dire à une fille qu’elle a de beaux yeux s’il est évident qu’elle a passé plus de trois heures devant le miroir à se coiffer. Ici, il faut savoir utiliser son sens de l’observation afin de trouver le compliment qui aura le plus grand impact positif.

Il est vrai que ces phrases sont vieilles comme le monde. Toutefois, n’oubliez pas que le français est une langue très romantique; si vous les dites de la bonne manière, vous pourriez être surpris des résultats. Vous aurez aussi l’avantage d’avoir un accent. Je vous le garantis: un Québécois ou une Québécoise à Montréal aura beaucoup de difficulté à refuser les avances faites en français d’une personne dont la langue maternelle n’est pas la langue de Molière.

To listen to Joël read this article, surf to mcgilldaily.com/blogs. You can also write to him at thefrenchconnection@mcgilldaily.com.

Like reading in French? Why not read Le Délit? Find it on stands tomorrow.


Comments posted on The McGill Daily's website must abide by our comments policy.
A change in our comments policy was enacted on January 23, 2017, closing the comments section of non-editorial posts. Find out more about this change here.